Les rapports de coordination entre banques coopératives et entreprises sociales en France - Avignon Université Access content directly
Conference Papers Year : 2008

Les rapports de coordination entre banques coopératives et entreprises sociales en France

Abstract

Our contribution is on the coordination relationships, established and territorially delimited, between two types of the social economy structures in France : the banks with cooperative status and the social enterprises with community status (and in a more marginal way with cooperative and mutual status). The choice of using the conventions theory, in its socioeconomic meaning, is because it first supplies a pertinent framework in the sight of the following problematics questions : what proximity links are made between actors connected by above all economic needs or necessities ? Are the coordination relationships just a matter of commercial operations or is it possible to bring other actions, and in consequence interaction, principles out ? Is it possible to find relational features specific to the social economy ? The second reason that lead us to opt for this framework is connected to the accepted methodological approach. The meanings on which we base our analysis on are the results of actors/individual subjects representations, who have an autonomous judgment in the scope of their collective structure. In other words, we constructed an analytical model – the principles of the action legitimacy – adapted to the individual opinion and not to institutional speeches. The purpose of this approach is to wonder about the existence of compromises, real or potential, within the coordination relationships between cooperative banks and social enterprises, as well as about the nature of these compromises. From the compromises built up by the actors/subjects, what conventions can be contemplated ?
Notre contribution porte sur les rapports de coordination, institués et territorialisés, entre deux types de structures de l'économie sociale en France : les banques à statut coopératif et les entreprises sociales à statut associatif (et plus marginalement à statut coopératif et mutualiste). Le choix d'utiliser la théorie des conventions, dans son acception socioéconomique, est qu'elle fournit tout d'abord un cadre interprétatif pertinent aux regards de la problématique : quels liens de proximité se nouent entre acteurs, représentants des structures, mis en relation par des besoins ou des nécessités avant tout économiques ? Les rapports de coordination se réduisent-ils à des opérations commerciales ou est-il possible de mettre en lumière d'autres principes d'action et par voie de conséquence d'interaction ? Peut-on relever des traits relationnels spécifiques au champ de l'économie sociale ? La seconde raison qui nous a conduit à opter pour ce cadre interprétatif est liée à la démarche méthodologique retenue. Les significations sur lesquelles nous fondons nos analyses résultent de représentations d'acteurs/sujets individuels, qui possèdent une autonomie de jugement dans le cadre de leur structure collective. Dit autrement, nous avons construit un modèle analytique, sur la base de la grille des principes de légitimité de l'action, adapté aux traitements des discours respectifs des personnes rencontrées (avis individuel) et non des discours institutionnels. La finalité de cette approche est de s'interroger sur l'existence de compromis, réels ou potentiels, au sein des rapports de coordination entre banques coopératives et entreprises sociales, ainsi que sur la nature de ces compromis. A partir des compromis construits par les acteurs/sujets, quelles conventions peuvent-elles être envisagées ?
No file

Dates and versions

hal-00501844 , version 1 (12-07-2010)

Identifiers

  • HAL Id : hal-00501844 , version 1

Cite

Patrick Gianfaldoni, Nadine Richez-Battesti, Jean-Robert Alcaras. Les rapports de coordination entre banques coopératives et entreprises sociales en France : une analyse conventionnaliste des pratiques discursives. 8th International Conference of the International Society for Third Sector Research (ISTR), Jul 2008, Barcelone, Espagne. ⟨hal-00501844⟩
108 View
0 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More